Le travail sexuel est un travail


Aucune autre industrie ne suscite autant d’émotions et de débats que la nôtre, la vénérable industrie de l’escorte. Non, j’ai utilisé ce mot particulier, vénérable, avec beaucoup de précaution, car je crois qu’étant le secteur le plus ancien et le plus durable, rien que pour cette raison, il mérite respect et admiration. Elle a traversé les âges et le temps peut tout conquérir, mais pas l’escorte.

Nous avons changé avec le temps, nous avons évolué et nous continuerons à le faire.

Je citerai le romancier L.P. Hartley et dirai “le passé est un pays étranger, on y fait les choses différemment”. Fidèles à cette affirmation, notre industrie et les dames du passé, les courtisanes du plaisir, ces belles escortes privées très motivées, ont certainement joué leurs cartes sous d’autres couleurs et d’autres lumières.

La politique de l’époque a joué un rôle déterminant dans la perspective de “tout le monde” sous le vice de la religion et de la culture. Et tout le monde est tout le monde, ami ou ennemi. Nous avons donc ceux qui pratiquent l’art du plaisir comme un commerce, ceux qui l’acceptent et ceux qui souhaitent l’abolir.

Il en sera toujours ainsi tant que ce monde existera.

Mais pour cette classe particulière qui veut abolir le travail du sexe, ils sont mal inspirés et ils alimentent leurs croyances avec des idées préconçues, des stéréotypes, des modèles et des idéologies personnelles archaïques.

Nous, les escortes, sommes uniques, intelligentes et diverses. Chacune d’entre nous a quelque chose de spécial à offrir à nos clients.

Nous partageons des moments intimes, nous sommes les architectes et les ingénieurs qui construisent ces ponts spéciaux que beaucoup de nos clients désirent tant avoir et dont ils ont besoin. Nous sommes ici parce que nous avons choisi de l’être, et nous le resterons jusqu’à ce que nous en décidions autrement.

Nous avons choisi cette profession d’escortes, pourquoi est-ce si difficile à comprendre et à accepter pour certains ? Le travail du sexe devrait et doit être traité comme n’importe quelle autre entreprise. Le travail du sexe est un travail.