Vous êtes ici:Accueil » Belle et Bien » Recyclage tendance – L’Upcycling

Recyclage tendance – L’Upcycling

Depuis quelques années, le terme anglo-saxon upcycling se généralise pour désigner un phénomène de «recyclage par le haut» de plus en plus tendance auprès des marques comme de madame Tout-le-monde. Mais de quoi s’agit-il vraiment?

Mouvement créatif et écolo, l’upcycling a été imaginé dans les années 90 par l’ingénieur allemand Reiner Pilz. L’aphorisme «Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme!» prend tout son sens dans ce concept à l’idée simple: transformer un objet bon à jeter en un objet de valeur!

L’upcycling, c’est quoi?
L’upcycling, «upcyclage» ou «surcyclage» en français, est une forme de recyclage «par le mieux» qui consiste à valoriser les «déchets» (chutes textile, objets, vêtements… ou tout ce dont nous n’avons plus l’usage) en les transformant en pièces de déco conceptuelles ou en «nouveaux produits» personnalisés à valeur ajoutée. A la différence du recyclage, qui implique de transformer chimiquement les matériaux, le surcyclage donne à ces objets ou matières une seconde vie en les détournant de leur fonction première.

L’upcycling, c’est écolo!
Et puisque c’est tendance, on upcycle tout à l’image de la marque française Les Toiles du Large qui upcycle de vieilles voiles de bateau en sacs trendy, de ces pneus devenus sacs et portefeuilles urban-chic chez Cyclus et de ces chutes de tissus issues de la haute couture qui font les beaux jours des collections de la créatrice argentino-italo-parisienne Eva Zingoni. L’upcycling entre aussi dans les grandes maisons comme Hermès où Pascale Mussard, directrice artistique, a initié l’upcycling des chutes de soie, de porcelaine ou de cuir en OPNI «objets poétiques non identifiés» avec la collection «petit h»! 

L’exemple de l’upcycling de nos dressings
Chacune de nous, avec un peu d’imagination et quelques notions de couture, peut faire du bien à la planète et à son compte en banque en transformant ses vieux vêtements en coussin, plaid patchwork ou nouvelle garde-robe. Pour cela, il suffit de récupérer quelques belles pièces en seconde main, de sortir tout ce qu’on ne met plus du placard, puis de déconstruire chaque pièce pour reconstruire de nouvelles pièces «totally trendy».
En Suisse, de plus en plus de designers contractent le virus. On a pu découvrir les créateurs écolo-hipsters cet automne au salon Designgut (salon suisse du design durable à Winterthour), la marque lausannoise Freitag récupère des bâches de camion usagées pour les transformer en covers de smartphone, accessoires et sac de voyage comme le Zippelin, sac gonflable dont le projet a été financé par cross funding.
Côté industrie, la fondation Ellen MacArthur (célèbre navigatrice britannique devenue ambassadrice de l’upcycling) encourage les modèles économiques qui remettent en circulation des produits en fin de vie avec des partenaires tels que Unilever, H&M, Google, Danone ou encore Philips. L’industrie textile, quant à elle, recycle les matières existantes, réduisant ainsi de plus de 80% l’utilisation d’eau et de plus de 90% les émissions de CO2!

L’upcycling, c’est très simple et tout le monde peut s’y mettre
Rien ne se perd, tout se récupère, on peut créer, à la maison avec ses dix doigts et à moindre frais, des objets à la fois design et uniques! Et pour vous le prouver, voici d’ailleurs quelques idées:

Les bouteilles en verre peuvent être décorées, pailletées, perlées, métallisées… et recyclées en vases pour s’intégrer à merveille dans notre décoration d’intérieur.

Une étagère en bois démodée? Donnez-lui du style en soulignant ses courbes avec un ruban ou de la passementerie collés ou cloués sur la tranche des planches.

Egayez vos escaliers avec des chutes de tissu ou de papier peint découpés et collés sur les contremarches (partie verticale). A vous d’imaginer vos effets de style!

Recyclez vos cintres en bois (poncés, cérusés, peints…) pour ranger vos torchons de cuisine ou accrocher de petits sacs de lavande dans votre dressing.

Donnez un coup de jeune à vos lampes… e¬t là, ce ne sont pas les idées qui manquent! Côté pied, il peut être repeint ou agrémenté de bois flotté, de pierres (galets, ardoise…) ou d’objet de tout poil (voiture rétro, bateau en bois, peluche, manche de guitare…). Pour l’abat-jour, chutes de tissus, chapeau melon ou haut-de-forme, vieil écumoire, panier tressé, voire les pages d’un livre, pourront vous inspirer.

Vous aimez chiner? Transformez échelle en bois, vieux moule à fromage, planches recyclées, haut de vaisselier découpé, façades de valises ou pieds de table en métal + chambres à air de camion en étagères pour mettre en valeur vos murs et vos objets.

Créez un jardin d’intérieur dans de vieux pots: un peu de gravier, une poignée de terreau plus quelques graines d’herbes aromatiques par exemple, et le tour est joué.

Collectionneuse de boucles d’oreilles? Recyclez un joli cadre en porte boucles! Tendez en travers du cadre (sans vitre et sans fond) de fines cordelettes, fixez-les à l’arrière.

Idem pour… Les palettes qui se transforment en absolument tout sur le net, le verre recyclé en photophore porte-bougie, les chaises pliantes en étagère-porte-vêtements mural, la valise en armoire à pharmacie, la baignoire à pieds en canapé, le vieux râteau en porte-verres, les commodes en banc ou les livres collés et empilés façon briques en bar ou bureau… vous trouverez une infinité d’idées et de tutoriels en surfant sur le web!

Alternative éthique à la surconsommation mise en lumière par les pays en voie de développement faute souvent d’éléments neufs, l’upcycling, sous la forme de recyclage haut de gamme voire artistique, s’inscrit dans un concept de «réutilisation intelligente et à moindre coût d’un objet mis au rebut pour lui rendre sa dignité tout en le détournant de son usage initial». Une tendance qui se traduit par une jolie façon pour chacun d’entre nous d’offrir une grande bulle d’oxygène à la planète!

Ouvrage de référence
«Cradle to Cradle: Remaking the Way We Make Things» (Créer et recycler à l’infini), coécrit par les architectes William McDonough et Michael Braungart (2002)

Be Sociable, Share!

    Laisser un commentaire

    *

    © 2011 Powered By Wordpress, Goodnews Theme By Momizat Team

    Faites défiler en haut de page