Vous êtes ici:Accueil » Santé » Le microbiote intestinal, grand ami de notre santé

Le microbiote intestinal, grand ami de notre santé

Présents naturellement un peu partout dans notre corps et surtout dans notre intestin, les microbes interviennent dans notre santé digestive, immunitaire, neurologique, etc. La communauté scientifique a désigné l’ensemble de ces micro-organismes, bactéries, levures, champignons, virus… sous le nom de microbiote.

Perfect beautiful body of young girl.

 

Eh oui! Peu de gens le savent: les microbes sont présents dans notre vie, pour le pire parfois, mais bien plus souvent pour le meilleur! Prenons notre intestin par exemple: à lui seul, il héberge pas moins de 100 000 milliards (!) de bactéries qui vivent en toute harmonie avec nous, soit l’équivalent de 1 à 2 kilos de notre masse corporelle, réparties en 800 à 1000 espèces différentes. Et il n’y en a pas que dans le tube digestif. On en trouve aussi sur notre peau, dans le vagin, la bouche, même si, comme l’explique Laurent Naudon, chargé de recherche à l’Institut de Recherche Agronomique français, «95 % du microbiote se situe dans l’intestin».

De nombreux facteurs influencent le développement de ce microbiote intestinal: génétiques, alimentaires, géographiques selon le lieu où l’on naît, et enfin, bien sûr, l’âge de la personne. Au final, chacun d’entre nous est doté d’un microbiote intestinal qui lui est caractéristique et unique, lié à son histoire de vie, ses habitudes, son environnement, et qui joue un rôle fondamental dans la préservation de son état de santé.

Facteur de bonne santé
Loin donc d’être un «méchant nid à microbes», le microbiote intestinal est en réalité un important facteur de bonne santé, comme l’ont prouvé de récentes recherches. Et à plus d’un titre. D’abord, parce que ces bactéries que nous hébergeons naturellement constituent une première barrière de défense physique, empêchant la colonisation de l’intestin par des agents pathogènes qui, eux, sont tout à fait nocifs pour nous. Ensuite, parce qu’elles interviennent à de multiples niveaux de l’homéostasie humaine: dégradation de toxines, synthèse de vitamines, production d’acides gras à chaînes courtes, et, enfin, et ce n’est pas le moindre de leurs rôles, dans notre immunité, 60 à 70 % des cellules immunitaires de notre corps étant en effet situées dans notre intestin.

Le microbiote intestinal est un important facteur de bonne santé

Pour des raisons diverses (maladies, infections, changement brutal de régime alimentaire ou d’environnement, déficit immunitaire, certains médicaments: en particulier les antibiotiques, etc.), toute perturbation, toute altération de l’équilibre de ce microbiote pourra donc être lourde de répercussions sur notre état de santé et favoriser la survenue de maladies parfois sévères: troubles digestifs bien sûr, pouvant aller jusqu’à de graves pathologies inflammatoires de l’intestin, mais aussi maladies métaboliques (diabète, obésité), allergies, maladies auto-immunes, autisme, maladies neuro-dégénératives (Parkinson, Alzheimer), stress, anxiété…

Impact sur le système nerveux
L’impact d’un microbiote intestinal perturbé est en effet particulièrement notable sur notre système nerveux. Et pour cause: notre intestin contient à lui seul en moyenne 200 millions de neurones, au point que certains chercheurs l’évoquent comme le «deuxième cerveau» de notre organisme. Une jolie métaphore qui illustre bien son importance neurologique, d’autant qu’intestin et cerveau sont étroitement connectés par les véritables autoroutes nerveuses que sont les systèmes nerveux sympathique et parasympathique.

Le microbiote jouerait un rôle important dans la qualité de la communication entre intestin et cerveau

De récentes études suggèrent ainsi que le microbiote jouerait un rôle important dans la qualité de la communication entre intestin et cerveau, et donc, à terme, sur le fonctionnement de celui-ci. «Chez les personnes dépressives ou souffrant de certaines maladies neuro-végétatives, on a constaté qu’il y avait des modifications de la composition du microbiote intestinal.», décrypte ainsi Laurent Naudon.

Rôle des probiotiques
De fait, au vu de l’impact considérable du microbiote intestinal sur notre santé, nous devrions veiller à l’équilibre de celui-ci comme on surveille le lait sur le feu, c’est-à-dire avec une attention soutenue. Et c’est dans cette perspective que les probiotiques peuvent jouer un rôle très important. «Un probiotique, explique le Pr Bruley des Varannes, chef du service d’Hépato-Gastroentérologie au CHU de Nantes (F), est un agent dérivé d’un micro-organisme vivant, qui, une fois ingéré en quantité suffisante, a un effet thérapeutique sur l’hôte.»

Les probiotiques sont intéressants pour rétablir une flore intestinale déséquilibrée

En clair, ce sont des bactéries vivantes qui, introduites dans l’organisme sous forme de laits fermentés ou de compléments alimentaires, vont avoir un effet bénéfique, en renforçant le microbiote. Ce faisant, ils jouent un rôle important dans la prévention des diarrhées liées à la prise d’antibiotiques, des diarrhées infectieuses, des gastro-entérites à rotavirus et même sur les troubles intestinaux fonctionnels comme le célèbre syndrome du côlon irritable.

Rétablir la flore intestinale
«Les probiotiques sont intéressants pour rétablir une flore intestinale déséquilibrée, parfois due à la prise d’antibiotiques, conclut ainsi le Pr Bruley des Varannes. Ils ont également montré leur intérêt dans certaines maladies inflammatoires, comme la recto-colite hémorragique, pour induire et faciliter la rémission. Dans les années à venir, nous évoluerons très certainement vers une caractérisation personnalisée du microbiote pour ensuite être en mesure de cibler plus précisément l’utilisation des probiotiques.»

pub-pileje-fr

Be Sociable, Share!

    Laisser un commentaire

    *

    © 2011 Powered By Wordpress, Goodnews Theme By Momizat Team

    Faites défiler en haut de page